Thales prépare la sécurisation des infrastructures européennes face aux attaques des futurs ordinateurs quantiques

0
36

Paris, La Défense, le 14 avril 2023 (communiqué de presse)

Au cœur de la seconde révolution quantique, Thales s’associe à une vingtaine de partenaires de la « deeptech », acteurs académiques et industriels, afin de déployer d’ici 3 ans une infrastructure résiliente et ultra-sécurisée de communications quantiques pour les Etats membres de l’Union Européenne, via l’initiative EuroQCI (European Quantum Communication Infrastructure).

©Carlos Castilla

L’avènement de l’ordinateur quantique, dont la puissance incomparable pourrait permettre d’ici 2040 de décrypter une communication chiffrée, représente une menace inédite pour la sécurité des communications, même celles qui sont aujourd’hui aux meilleurs standards de protection internationale. Pour y faire face, EuroQCI va sécuriser les communications et données des infrastructures critiques et des institutions gouvernementales, à travers le développement de systèmes souverains.

A plus long terme, l’objectif est de créer un réseau d’information quantique appelé QIN, Quantum Information Network. Il permettra non seulement la sécurisation des communications, mais également la mise en réseau de capteurs et de processeurs quantiques, qui permettront de centupler les performances déjà exceptionnelles des capteurs quantiques et ordinateurs quantiques.

Dans ce cadre, aujourd’hui, Thales franchit une nouvelle étape et met son expertise au service de nouveaux consortiums, mis en place fin 2022 et début 2023 dans les domaines suivants :

  • Répéteurs quantiques, avec l’Université de Delft :QIA (Quantum Internet Alliance) – menée par l’université néerlandaise de Delft – vise à démontrer la possibilité de connecter les utilisateurs de deux zones métropolitaines distantes de 500 kilomètres grâce à des répéteurs quantiques, qui permettent de pallier la déperdition de l’information via une mémoire quantique ;
  • Clés de chiffrement : QKISS – coordonné par Exail – et QUARTER – dirigé par LuxQuanta – visent à développer des équipements de génération et distribution quantique de clefs de chiffrement (QKD, Quantum Key Distribution). Ces équipements permettront aux utilisateurs de protéger leurs communications critiques des cyberattaques ;
  • Certification des réseaux de communications quantiques : PETRUS – dirigé par Deutsche Telekom – a pour mission la coordination technique des 32 projets EuroQCI pour le compte de la Commission européenne. Il est également chargé de l’établissement d’un référentiel de certification des produits et d’accréditation des réseaux de communications quantiques ;
  • Communications quantiques par satellite : TeQuantS – mené par Thales Alenia Space – a pour objectif le développement de technologies de communications quantiques entre l’espace et la Terre, nécessaires aux applications de cyber sécurité et au développement du futur réseau internet quantique, à travers la construction de satellites et stations sol optiques d’ici fin 2026.

Sur ces projets, les équipes Thales travaillent à la mise au point d’équipements de génération, distribution et gestion de clés quantiques, au développement de chiffreurs de communication associés, et à la conception de l’architecture des infrastructures de communication quantique.

Avec les plus grands laboratoires européens de physique quantique, en collaboration avec le CNRS, et une centaine d’ingénieurs et chercheurs qui développent les solutions quantiques structurantes pour le monde de demain (capteurs, communications, algorithmes), Thales apporte à ces projets son expertise multidisciplinaire, en particulier en matière de développement de réseaux de communication sécurisés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.